News

Emmanuel Hyronimus / Capsule Créative

Voici notre vingtième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Emmanuel Hyronimus

Décrivez-nous rapidement votre labo créatif ?
J'essaie de le changer le plus souvent possible. Il ne faut pas laisser le corps s'habituer. C'est de lui que tout part. Basculer le corps, pour libérer l'esprit. J'habite en haut d'une colline, ça doit pas mal jouer aussi. Avoir un regard qui flotte au-dessus de la ville.

En deux phrases, comment décririez-vous votre technique de travail ?
Si j'ajoute parfois de la couleur sur iPad, je dessine la plupart du temps à l'encre noire sur papier. Un trait pour moi est magique, c'est comme un fil qui me prolonge, qui déroule ma pensée. Selon les projets, je dessine à partir du réel, de photographies, d'une idée... ou je laisse complètement l'encre m'emporter, sur un chemin inconnu. J'aime qu'une partie du dessin puisse m'échapper. C’est alors un langage proche de la poésie.

Quel est le projet dont vous êtes le plus fier ?
J'ai besoin d’apprivoiser chaque projet et de l’emporter dans mon imaginaire. C’est ce qu’attendent les clients qui me font confiance. Pour cela il me faut parfois m'en éloigner, le tordre, reformuler ses contours... C'est la partie la plus difficile. Je suis heureux lorsque les deux mondes se rejoignent, qu'ils entrent en résonance.

Quelles sont vos couleurs fétiches pour créer ?
Un dessin en noir & blanc contient toutes les couleurs, il permet à l'œil d'évoluer au sein de sa propre palette, d'y faire son propre voyage. Le regard du lecteur contribue alors à le faire exister. Plonger dans le dessin, s’y perdre. J’aime cette liberté de lecture, prendre ce temps. C'est une des forces du dessin. Un instant pour rêver. S'échapper. Lorsque j'ajoute de la couleur, je suis généralement partagé entre un minimalisme efficace et une explosion généreuse ! Une ou deux couleurs vives et acides pour renforcer un impact graphique, ou des couleurs moins saturées, pour l’émotion, mais toujours en laissant le trait noir s'exprimer !

Pourquoi êtes-vous devenu illustrateur ?
Dessiner a toujours fait partie de mon quotidien. C'est une double manière pour moi d'être au monde : le dessiner et le rêver. Le dessiner pour l'attraper, le capturer, le saisir et tenter de le comprendre. Et le rêver pour le fuir, pour s'en échapper et aller vers tout ce qu'il n'est pas.
 

En quatre mots, comment décririez-vous votre style d’illustrations ?
Le dessin est un catalyseur de mondes, extérieurs ou intérieurs. Les miens sont poétiques, souvent, ludiques, tout le temps, mêlant humour et émotion, dans le meilleur des cas.

Quel est le projet dont vous rêvez ?
Je suis allé seul au Japon pendant un mois. Je suis revenu fasciné par ce que j'ai pu ressentir, voir, les décalages, et par les correspondances profondes. J’ai particulièrement aimé y être un étranger, et la liberté que cela donnait à mon regard. J’étais en altitude. J’aimerais beaucoup pouvoir utiliser cette sensation pour un projet, à Tokyo par exemple. Ce serait un peu comme dessiner depuis le lieu de mon imaginaire. J’aimerais aussi dessiner pour des magazines autour de sujets musicaux, de société ou politiques, afin d'y mettre en reflet le côté psychologique de mes dessins.

À quoi ressemble une journée type dans la vie d'Emmanuel Hyronimus ?
Depuis plus d'un an des peuples entiers se retrouvent masqués, confinés, restreints dans leurs libertés les plus essentielles, à devoir repenser chaque geste de leur quotidien, redessiner les contours de leur vie. Chacun tente de composer avec, entre contraintes, obligations, envies et désirs. C’est tout à fait comme cela que je compose mes journées depuis plusieurs années ; et en les adaptant au fil des saisons bien sûr !

Qu’est-ce qui vous inspire ?
De manière générale, m'inspire tout ce qui va pouvoir faire de moi un spectateur contemplatif, ou un explorateur de l’imaginaire. Mon arrière-tête est l'endroit où j'entasse plus ou moins consciemment ces choses qui m’impressionnent, mais que je n'utilise pas tout de suite, ces choses qui me passionnent, mais que je ne comprends pas tout de suite... Des sensations, des émotions, des idées, des formes, des mots... C’est un travail invisible, de presque chaque instant.

Quel est votre blog ou votre page web favorite ?
The Anonymous Project est un projet fou qui rassemble des photos amateures de ces 70 dernières années. Véritable kaléidoscope de notre vie quotidienne, ces photos racontent l'histoire de vies ordinaires, les nôtres, de nos souvenirs collectifs. C'est émouvant, drôle, vertigineux, et étrangement fascinant. https://www.anonymous-project.com/

Wearbeard / Capsule Créative / Madrid, Espagne

Voici notre vingtième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Wearbeard. Illustrateur et peintre demeurant à Madrid qui se spécialise dans ce qu’il appelle l’illustration conceptuelle, ce qui signifie que chaque image qu’il dessine tente de représenter une idée. Il travaille principalement en publicité et en rédaction, particulièrement dans le domaine scientifique, mais également dans des projets purement artistiques. Durant son temps libre, il joue de la batterie avec son groupe de musique et sculpte en utilisant de la céramique. Wearbeard croit fermement à l'auto éducation.
 

Question 1 / Décrivez rapidement votre labo créatif.
Un petit coin rempli de quelques Cintiqs (une petite tablette électronique pour les voyages), l'inévitable ordinateur, quelques disques durs, une lampe, un crayon et des stylos, trois règles, une plante suspendue, un livre et un ukulélé qui est une source d’inspiration quand je suis de mauvaise humeur.

Question 2 / En deux phrases, comment décririez-vous votre technique de travail?
Un travail cérébral absolument excessif, beaucoup de croquis et de compositions (parfois dans ma tête, parfois sur papier et parfois directement sur l'ordinateur) et une dernière version, normalement sur le Cintiq à l'aide de vecteurs. D'abord, je fais une sorte de large ligne maîtresse, et après je travaille les lignes plus fines et enfin je passe à la couleur. C'est surtout pour les projets commerciaux. Les peintures, les dessins sur papier ou céramique qui se créent plus naturellement, bien que la partie réflexion prend une bonne partie de mon temps.

Question 3 / Quel est le projet dont vous êtes le plus fier ?
Probablement la série que j'ai réalisée pour El País Semanal illustrant une collection d'articles du psychanalyste Stephen Grosz. Cependant, j'aime aussi beaucoup l'une de mes dernières créations, soit l'affiche d'un festival de musique appelé Canela Party.

Question 4 / Quelles sont vos couleurs fétiches pour créer ?
J'ai vraiment un faible pour les couleurs pastel. La couleur est un élément clé de mon travail, elles sont en quelque sorte la pierre angulaire de mes créations. J'ai une sorte de « philosophie des couleurs », basée sur une faible saturation et l'exclusion fréquente de certaines couleurs. En fait, pendant longtemps, je n'ai jamais utilisé de noir. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas.

Question 5 / Pourquoi êtes-vous devenu illustrateur ?
Je souhaitais atteindre un niveau de réalisation de soi qui m’était difficile à atteindre en faisant autre chose. Je suppose que je voulais juste essayer d'être heureux au quotidien et d’être fier de moi. 

Question 6 / En quatre mots, comment décririez-vous votre style d'illustration ?
Je dirais que c'est simple, cryptique et gentil avec un petit côté obscur, parfois caché. J'espère que quatre concepts comptent pour quatre mots.

Question 7 / Quel est le projet dont vous rêvez ?
Un roman graphique. Une grosse bande dessinée. Peut-être qu'un jour je trouverai le temps.

Question 8 / À quoi ressemble une journée type dans la vie de Wearbeard ?
Douche, rituel du petit déjeuner (le plus important de la journée !) Manger en regardant des comédies, débuter le travail, arrêter de manger. Reprendre le travail, arrêter à l’épicerie. Cuisiner, manger, regarder des comédies, lire, travailler, arrêter de manger mon bol de kéfir. Encore du travail… et bien là, j'ai besoin d'air. Les jours les plus frais, je peux aller dans un espace de répétition musicale et jouer de la batterie, ou même dans un parc pour jouer au tennis ou au basketball.

Question 9 / Qu'est-ce qui vous inspire ?
La musique que j'écoute constamment, ce que je lis tous les jours (principalement des livres de personnes mortes), la façon sombre et amusante dont le monde continue de changer à travers le temps, de se tenir debout, de marcher dans des rues aléatoires en faisant attention à la complexité de l'architecture, ma nièce et mon neveu… aussi, j'adore trouver des idées de nouveaux concerts, c'est un véritable voyage pour l’esprit.

Question 10 / Quel est votre blog ou votre page web préféré ?
Ironiquement, je suis sûr que ce serait allmusic.com. Du moins, le plus visité. Je l'utilise comme référence de catalogue musical depuis que j’ai commencé à l'université.

 

Lavilletlesnuages / Capsule Créative / Paris, France

Voici notre dix-neuvième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer LaVilletlesnuages. Illustratrice passionnée, Lavilletlesnuages alias Louise, vit à Paris où elle crée et s’amuse avec les couleurs et les mots. Diplôme de Penninghen en poche, elle se lance dans l’aventure de l’illustration pour y partager sa vision du monde qu’elle veut colorée et positive. Récente lauréate du Prix Jeunes Talents des Agents Associés, Louise multiplie les expériences dans la publicité tout en développant en parallèle ses propres créations. Elle aime toucher à tous les supports de l’image et de la communication, que ce soit pour la presse, le digital ou encore la télévision. En complément de l’illustration, Louise explore de nouveaux supports (notamment céramique et textile) pour y développer son propre style.
 

Question 1 / Décrivez-nous rapidement votre labo créatif ?
Je travaille un peu n’importe où, que ce soit dans mon appartement ou dans un café. Chaque lieu se prête à différents états d’esprit. En revanche, je ne peux réaliser mes objets en volume que chez moi, car je doute que les cafés parisiens apprécient mon bazar.

Question 2 / En deux phrases, comment décririez-vous votre technique de travail ?
J’aime créer vite en fonction de ce que je ressens et de ce qui me touche ou me révolte. Comme je suis très présente sur les réseaux sociaux, il est important d’être réactive et de pouvoir parler de sujets d’actualité avant que ceux-ci deviennent obsolètes. Au-delà de l’actualité, certains sujets sont ancrés en moi et mon quotidien, comme la mode ou les rapports humains, ils sont une source intarissable d’inspiration.

Question 3 / Quel est le projet dont vous êtes le plus fier ?
Ma collaboration avec Nike en mai dernier. Six mois que j’étais freelance et ils sont venus me chercher afin de réaliser des visuels pour parler de ma vision de la coupe du monde de football féminin. Un vrai honneur.

Question 4 / Quelles sont vos couleurs fétiches pour créer ?
Je suis une inconditionnelle des palettes de couleurs pêchus et dynamiques, j’adore le bleu électrique et le rose, et je travaille en ce moment sur une utilisation parcimonieuse des couleurs. Pour moi qui suis une adepte du color block, c’est un grand pas hors de ma zone de confort et c’est une grande bouffée d’air frais dans mon travail.

Question 5 / Pourquoi êtes-vous devenue artiste ?
J’aime l’idée que l’art embellit le quotidien d’autrui. Je reçois souvent des messages sur Instagram où des gens me remercient de partager autant de choses avec eux, de les aider à rester motivés dans leur vie et je crois que c’est la clé de voûte de mon travail. Je crée pour partager.

Question 6 / En quatre mots, comment décririez-vous votre style d’illustration ?
Chamarré, vivant, poétique et drôle.

Question 7 / Quel est le projet dont vous rêvez ?
Travailler avec des marques dynamiques et cool comme Nike, Asics, ou Lacoste.

Question 8 / À quoi ressemble une journée type dans la vie de Lavilletlesnuages?
Ce que j’aime dans la vie de freelance c’est que tout simplement aucune journée ne se ressemble. Il y a bien évidemment des axes récurrents chaque jour mais c’est souvent varié. Je me lève généralement à huits heures et me mets au travail assez rapidement. C’est important de ménager des moments de sa journée pour créer sans réfléchir, ne serait-ce qu’une demi-heure pour griffonner et libérer son trait. Je consacre également du temps aux réseaux sociaux, en essayant que ça ne soit pas trop chronophage. Et je termine mes journées par du yoga ! Si je suis motivée.

Question 9 / Qu’est-ce qui vous inspire ?
La vie, les rencontres, la nature, les livres... Tout ce avec quoi j’interagis est une possible source d’inspiration, et peut souvent être très éloigné de mon travail dans une lecture primaire. Par exemple, dernièrement, j’ai été très inspirée par un ouvrage photo de Oliver Wainwright qui s’intitule Inside North Korea.

Question 10 / Quel est votre blog ou votre page web favorite ?
J’adore fouiner un peu partout sur Instagram, c’est un vivier infini de création et de nouveautés. J’aime particulièrement les Instagram mode comme ceux de Alexandra Guerain, Kitesy Martin ou Charlotte Pouget.

Capsule créative / Paris, France

Voici notre dix-huitième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Florent Hauchard qui vit à Paris. Il a d’abord travaillé en tant que graphiste. Il s’est ensuite rapidement tourné vers sa passion première : le dessin. Il adore la musique, les voyages et les bandes dessinées. Trois choses simples qui l'inspirent. Surtout la musique qui se rattache forcément à l'image par son contexte et les émotions qu'elle suscite. Florent peut passer des heures à dénicher de vieux albums funk, bluegrass ou bossa nova. Autant de temps qu’il peut aussi passer dans le rayon BD de la Fnac. Rencontrez un artiste fabuleux!

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Une plante, une tablette et un ordinateur, ni plus ni moins. Cependant je suis très mobile et aime travailler à plusieurs endroits grâce à mon ipad pro qui m'accompagne partout.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
D'abord des sketches papier très rapides, puis un croquis plus poussé sur tablette et enfin la colorisation à l'aide de peinture numérique sur photoshop.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Mon affiche pour les conférences écologiques pour la BNP Paribas je pense, surtout au niveau de la structure. https://www.colagene.com/fr/illustration/florent-hauchard/id-6831

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
J'aime beaucoup le jaune et le violet, des couleurs retro qui vibrent !

Pourquoi es-tu devenu illustrateur ?
Réponse clichée : par passion. J'avais commencé en tant que graphiste mais j'ai toujours aimé dessiner, comme mon père probablement. C'est donc naturellement que je suis vite revenu au dessin dans ma vie professionnelle.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d'illustration ?
Retro, dynamique, coloré, loufoque.

Quel est ton projet dont tu rêves ?
Une pochette d'album pour Tom Misch ?

À quoi ressemble une journée type dans la vie de Florent Hauchard?
Ça commence toujours par un petit déjeuner copieux, une heure de recherche de visuels ou d'inspirations de manière plus globale, 1h de sport puis direction les bureaux en moto pour travailler jusqu'à la fin de journée. J'ai un super espace de coworking avec des gens formidables, du coup c'est toujours un plaisir d'aller bosser :)

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Principalement les autres artistes du domaine visuel, qu'ils soient graphistes, illustrateurs, motion designers… etc. Et surtout, surtout la musique. J'aime puiser des références au cinéma, bien que je n'y aille pas aussi souvent que je le souhaite.

Quel est ta page ou site Internet favori 
J'aime beaucoup Behance et design inspiration qui sont des gros classiques pour des recherches d'inspirations.

 

Anne Cresci / Capsule créative / Lyon, France

Voici notre dix-septième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Anne Cresci qui vit à Lyon, après de belles années passées à Paris. Anne ne sort jamais sans son carnet, dans lequel elle prend des notes sur tout ce qui l’entoure. Ses illustrations sont des instantanés de la vie quotidienne qui font la part belle à la mélancolie, les sourires, l’enfance, la mode et les amis, et elle raffole des livres pour enfants ainsi que des magazines féminins, campagnes de marques et portraits.

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Actuellement il est très nomade ! Depuis que je travaille sur iPad Pro je prends un vrai plaisir à travailler entourée de la vie dans les cafés lyonnais. J’ai développé une vraie faculté à travailler tout en discutant des heures ! Sinon j’ai un atelier boutique dans le centre-ville de Lyon qui est très en bazar avec des livres, des papiers et des aquarelles qui traînent de partout autour de mon ordinateur !

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Je travaille presque exclusivement en numérique sur Photoshop et depuis septembre sur Procreate, qui a été une vraie révélation. Je fais aussi beaucoup de recherches de matières et motifs en aquarelle que j’intègre ensuite dans mes illustrations pour leur donner une dimension supplémentaire, un côté un peu plus traditionnel que j’affectionne particulièrement.

Quel est le projet dont tu es la plus fière ?
Ce n’est pas un projet en particulier, mais plutôt une image de temps en temps dont je suis particulièrement contente. Enfin si, il y a ma série de romans illustrés pour les pré-ados filles, les Kinra Girls, sur lequel je travaille depuis 8 ans, que j’aime énormément. Je me suis beaucoup attachée à ces 5 petites héroïnes !

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
J’aime les couleurs fraîches et joyeuses. Je me rends compte que je vais souvent vers des tons roses orangés, ce sont des couleurs qui me mettent de bonne humeur ! Mais surtout j’aime le travail au trait rehaussé de taches de couleurs vives ou pastel.

Pourquoi es-tu devenue illustratrice ?
Une amie à moi au lycée voulait faire une école d’art et moi qui voulait devenir interprète à l’époque je me suis dit que c’était vraiment un projet tellement plus cool que je me suis lancée dans le dessin. Je ne l’ai jamais regretté !

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style ?
Féminin, coloré, vivant et romantique

Quel est le projet dont tu rêves ?
Je crois que j’aimerais beaucoup travailler pour une belle marque de vêtements style Isabel Marant ou alors prendre le temps de monter un projet personnel en peinture.

À quoi ressemble une journée type dans la vie d’Anne Cresci?
C’est assez éclectique et un peu différent chaque jour. Ce qui est sûr c’est que je démarre rarement mes journées sans avoir pris un café en terrasse seule ou avec une amie ! Et ensuite j’alterne toute la journée entre le dessin et les recherches pour mes projets du moment. Ou alors mon café s’éternise et se transforme en déjeuner avec des copains puis en sieste ou une ballade avec mes enfants. Ma liberté d’emploi du temps est certainement ce que je préfère dans mon métier !

Qu’est-ce qui t'inspire ?
Tout m’inspire ! Mon trajet à pied le matin avec de la musique sur les oreilles, la ville qui m’entoure, la nature. Mes amis et les gens que je côtoie, j’essaie de faire régulièrement des expos et des musées et internet bien sûr ! Instagram, Pinterest ....

Quel est ta page web favorite ?
Je ne suis pas très fidèle donc cela varie en permanence au fil de mes découvertes. En ce moment j’aime beaucoup regarder les pages Instagram de photos de voyages, de vie nomade en van par exemple, j’avoue que ça me fascine.

Nicole Jarecz / Capsule créative / USA

Voici notre seizième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Nicole Jarecz qui vit à Détroit, après de belles années passées à Paris. Ses illustrations délicates et féminines sont le résultat d'un subtil mélange de graphite, d'encre, d'aquarelle et de textures numériques. Elle trouve son inspiration dans les événements quotidiens et la mode. Nicole a l'élégance de ses personnages et elle est passionnée par la mode et tout ce qui attrait au domaine de la beauté. Publicité, vitrines, packaging, dessin en direct, contactez-nous pour tout projet.
 

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Mon espace de travail est une extension de moi-même. C'est l'endroit où j'aime bien commencer et terminer ma journée. Les murs sont couverts d’idées créatives pour mon travail et d’artistes qui m'inspirent. Mon espace ne se ressemble jamais. Les œuvres d'art sur les murs changent constamment en fonction de mon humeur. Les seules choses qui restent intactes sont mes outils de travail : un grand bureau, une multitude de matériel d’art mixte (j’utilise tout : gouache, encre, pastels, fusains et crayons de couleur), iMac, tablette Wacom et beaucoup de papier.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Je suis une artiste traditionnelle qui travaille avec le numérique. Je commence toujours par un croquis au crayon pour la figure globale, mais j'aime bien dessiner mes visages à grande échelle pour qu'il y ait beaucoup de détails lorsque je les redimensionne. Je colore à l'aquarelle, à la gouache, mais aussi avec tout autres techniques que je juge bonnes pour compléter mon dessin. Je finis toujours par utiliser le logiciel Photoshop pour nettoyer l'illustration, pour exagérer les proportions ou bien pour peaufiner la couleur.

Quel est le projet dont tu es la plus fière ?
Le projet dont je suis la plus fière est la création de trois illustrations pour Roger Vivier. Ils m'ont choisie pour faire des cartes numériques. J’étais honorée de travailler pour une marque parisienne aussi prestigieuse. Il ne s'agissait pas seulement du client, mais j'étais également fière de l'exécution du projet.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
J'ai toujours utilisé des couleurs très féminines et douces pour mes illustrations. Récemment, j'aime bien utiliser des petites touches de rouge vif sur fond blanc. J’ai toujours préféré le noir à n’importe quelle autre couleur ! J'apprécie beaucoup le travail au trait noir pour créer des contours audacieux autour de la couleur ou bien lors de la création de visages et de cheveux.

Pourquoi es-tu devenue illustratrice ?
Depuis mon enfance, j'ai toujours excellé dans les arts. J'étais très méticuleuse à l'école. Je n'avais jamais pensé à poursuivre une carrière d'illustratrice jusqu'à ce qu'un professeur d'art au collège m’encourage dans cette voix. Je suis tellement contente d'avoir suivi ses conseils. Je ne peux pas m’imaginer faire autre chose !

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustrations ?
Féminin, vibrant, capricieux, détaillé

Quel est le projet dont tu rêves ?
J'ai toujours rêvé de travailler avec des marques de luxe parisiennes, mais si je pouvais en choisir une en particulier, ce serait Dior. Dior fait battre mon cœur, tout simplement. J’aimerais aussi voir mon travail sur des affiches à Paris, en particulier pour les galeries Lafayette ou le Printemps. Un autre de mes objectifs est de réaliser des dessins de mode en direct à PFW ou à NYFW. Illustrer un projet de magazine ou de publicité est une expérience complètement différente de celle de dessiner sur place. J'aime les deux, mais avec le dessin en direct, il y a tellement plus de liberté. Je me sens dans mon élément lorsque je crée des esquisses de figures de mode. Je veux vraiment m’investir plus dans ce type de travail.

À quoi ressemble une journée type dans la vie de Nicole Jarecz ?
Occupée et imprévisible. Non seulement je suis une illustratrice à mon compte et à temps plein, mais je suis aussi une mère au foyer. Mes journées commencent tôt. Le matin, je m’occupe de préparer ma fille aînée pour l'école. Je reste à la maison avec ma plus jeune, donc je n’ai généralement pas beaucoup de temps pour travailler durant la journée. Quand j’ai absolument besoin de travailler, ma cadette se joint à moi dans mon bureau pour dessiner et me regarder faire ! La plupart de mes travaux sont effectués le soir, lorsque mes enfants sont au lit. Une journée de travail type pour moi commence à 20 heures le soir. Mon heure de création préférée est tôt le matin avec un gros cappuccino sur mon bureau. C'est à ce moment que je crée le meilleur de mon travail. Je pense qu'être mère au foyer m'a vraiment appris à gérer mon temps et à être plus efficace dans mon travail. Mon style a évolué à cause de cela et m'a aidé à devenir l'illustratrice que je suis aujourd'hui.

Qu’est-ce qui t'inspire ?
Je suis toujours très inspirée par les voyages. J'ai grandi à Detroit et je n'ai presque jamais déménagé avant d'avoir terminé mes études. Par la suite, j'ai vécu six ans à Paris. Je suis tombée littéralement amoureuse de la ville, des gens, de la nourriture et de la mode. Je pense qu'il est important pour les artistes de voir le monde et de s’imprégner des différentes réalités. Cela m’a définitivement permis de continuer. Mon illustrateur de mode préféré est sans aucun doute René Gruau. Il est un maître dans le domaine. J'ai récemment commencé à collectionner certains de ses livres et ce sont mes ouvrages préférés. Que ce soit à travers la composition, le travail au trait ou de la couleur, il est une source d’inspiration inépuisable. J'espère être aussi talentueuse que lui un jour !

As-tu un site Internet ?
Je suis toujours sur ma page Instagram, @nicolejareczillustration. J'essaie de la mettre à jour plusieurs fois par semaine. Ce fût une grande surprise pour moi de constater le nombre croissant d'adeptes qui s’abonnent à mon compte. J'ai établi des relations vraiment incroyables via Instagram. Pinterest est un autre site que je visite régulièrement. Il est facile de créer plusieurs tableaux constitués d’images inspirantes. C'est un outil très important et indispensable à mon quotidien en tant qu’artiste !

Les tontons makers / Capsule créative

Voici notre quinzième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Les Tontons Makers, un studio créatif composé de Laurent Lasserre et Romain Lier. Du motion design à l’illustration en passant par la typographie, les techniques qu’ils utilisent sont aussi bien numériques que traditionnelles, afin de donner la meilleure réponse visuelle aux clients. Les essayer c'est les adopter ! Bonne rencontre.

Décrivez-nous rapidement votre labo créatif ?
Romain : C’est un endroit assez simple, un bureau avec mon ordi portable et un grand écran, quelques images au mur, ma tablette graphique, des bouquins, et du matériel pour dessiner. Nous nous réunissons quelques fois chez Laurent pour échanger sur des projets.
Laurent : Un bureau avec du bazar, une tablette, 2 écrans et mon PC. Mon chien qui me traine dans les pattes !

En deux phrases, comment décririez-vous votre technique de travail ?
Nous cherchons des références graphiques sur divers supports ou nous démarrons à l’instinct. Une fois le style trouvé, on propose une planche au client pour qu’il la valide puis vient le storyboard. On décline ensuite tout l'univers graphique du film et enfin, il y a l'animation finale.

Quel est le projet dont vous êtes le plus fier ?
Le générique La Minute du Prisonnier, car nous avons eu carte blanche sur le projet autant en direction artistique pour le coté bande dessinée qu’en animation, où la projection 3D marche bien.

Quelles sont vos couleurs fétiches pour créer ?
Romain : Je n’ai pas vraiment de couleur fétiche, je les trouve plus ou moins belles et intéressantes en fonction du contexte, de l’émotion que l’on veut communiquer. Cela dit, j’adore le noir et blanc, ou l’association noir et blanc plus une couleur.
Laurent : j'aime bien les couleurs plutôt fraiches assez saturées.

Pourquoi êtes-vous devenu motion designers ?
Laurent : Pour ma part j'ai toujours adoré les films d'animations et les jeux vidéo, j'ai découvert le motion design durant mes études où c’étaient les prémices. J'ai adoré la première fois où j'ai pu animer un objet et depuis je ne décroche plus.
Romain : À la base, je suis un passionné de dessin et de design graphique et c’est toujours fascinant de pouvoir mettre en mouvement des choses graphiques.

En quatre mots, comment décririez-vous votre style d’animations ?
Graphique, moderne, soigné, varié.

Quel est le projet dont vous rêvez ?
Une production où l'on aurait carte blanche en réalisation et où l'on pourrait compléter l'équipe avec d'autres talents pour un projet toujours plus ambitieux.

À quoi ressemble une journée type dans la vie des Tontons Makers ?
On se réveille, puis direction nos bureaux respectifs, on se téléphone une première fois pour faire le point sur les projets en cours et pour définir le boulot de la journée.
Nous aimons bien bosser tous les deux avec de la musique. En général, on se téléphone de nouveau pour refaire un point dans l’après-midi et le soir venu. Quand il n'y a pas un projet à finaliser on se vide l'esprit en pratiquant du sport (Romain escalade, Laurent foot en salle).

Qu’est-ce qui vous inspire ?
Laurent : j'aime beaucoup regarder des vidéos sur Vimeo ou des images sur Dribble et voir des principes d'animation ou de réalisation qui marchent bien.
Romain : trop de choses pour les énumérer ! J’adore la peinture, le dessin, la typographie, l’animation, des créations anciennes et modernes, grand fan de musique également.

Quel est votre page web favorite ?
On fait beaucoup de veille graphique sur Behance, Dribbble, Vimeo, Instagram, on suit aussi le travail d’agences, des portfolios d’artistes...

Aurore Danielou / Capsule créative

Voici notre quatorzième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Aurore Danielou, une designer  très versatile. Elle vit et œuvre à Montréal, et est passionnée par la mode, la scénographie, la décoration et bien sûr par l'illustration. Charmante et professionnelle, elle adore aller à la rencontre des clients. Bonne rencontre !

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Mon labo créatif est rempli d'objets que j'aime et qui m'inspirent. Il y a toujours une bougie quelque part, une plante qui me réconforte, de vieilles gravures ou des planches d'illustrations chinées à droite à gauche. En revanche, mon espace de travail est généralement épuré pour être entièrement concentrée sur mes feuilles blanches et mon processus créatif.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
À la main et instinctive. Avec une accumulation de traits et de motifs qui traduisent la réalité, mais aussi des zones de calme et de repos.

Quel est le projet dont tu es le plus fière ?
Chaque projet est comme un bébé pour moi. J’ai particulièrement aimé travailler sur la murale du Restaurant HÀ, situé dans le vieux Montréal.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Les camaïeux de rose et de bleu ainsi que le noir.

Pourquoi es-tu devenue un artiste ?
C'est pour moi le meilleur moyen de m'évader du quotidien et de créer des univers doux pour les yeux et beaux pour le cœur.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Féminin et détaillé avec une touche de désinvolture, se voulant le plus souvent onirique.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Une murale de fleurs géante.

À quoi ressemble une journée type dans la vie d'Aurore Danielou ?
Mon latte matinal est pour moi le moteur de ma journée, j'aime l'énergie du matin pour travailler. Ma matinée est généralement composée en deux parties. La première est de la recherche, des inspirations, m'informer sur l'actualité en art, en architecture et en mode. La deuxième est la création d’illustration. Tous les jours, je crée au moins une illustration du moment ou un motif pour mes papiers peints. En après-midi, je travaille sur mes projets créatifs avec une pause pendant laquelle je pars marcher ou bien faire du vélo. La connexion aux espaces verts et à l'extérieur m'inspire et m'aide énormément dans mon travail.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
La nature et la féminité.

Quel est ton blog ou ta page web favorite ?
Pinterest

Stephanie F. Scholz / Capsule créative

Voici notre treizième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Stéphanie F.Scholz, qui est née au Japon, a grandi en Australie, et vit et travaille actuellement à Berlin. Bonne lecture !

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Mon laboratoire créatif est un grand bureau dans un vieux bâtiment industriel en briques rouges à Berlin. Il y a quelques objets drôles dispersés autour de moi, une pile de livres récents et anciens avec beaucoup d’images intéressantes, une collection de stylos et des crayons et une tablette graphique Wacom et un ordinateur. Je collectionne aussi les motifs colorés et des dessins drôles faits par d’autres artistes. Ils sont accrochés sur les murs tout autour de moi.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Je fais la découpe d’éléments sur ordinateur, puis je dessine à la main ou dans Illustrator et je coupe ensuite de réels morceaux de papier scannés avec des dégradés et des textures.

Quel est le projet dont tu es la plus fière ?
Je suis vraiment fière de mon travail avec Jacob Kramer sur notre livre d'enfants de science illustrée appelé LOOKING UP. Le livre traite des observatoires et de télescopes, nous avons essayé de le faire pour attirer tant les filles que les garçons. J’ai réussi à dessiner tous ces endroits formidables dans le monde entier qui présentent les télescopes les plus grands et les plus hauts. C'est un projet sur le long terme car nous avons planifié trois autres livres pour cette même série, qui mettra en avant des instruments scientifiques qui agissent comme des extensions de nos sens.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Oh, j'aime tant de palettes différentes, je ne peux pas vraiment répondre ! J'aime comment les couleurs vont ensemble et surtout les mélanges de couleurs très vives et d’autres plus effacées. J'ai tendance à ne pas utiliser beaucoup de noir ni de blanc.

Pourquoi es-tu devenue une artiste ?
J'ai voulu devenir illustratrice car j’aime particulièrement travailler avec les textes écrits et faire des images pour le print, les magazines et les projets d’édition. J'aime aussi la variété dans mes tâches quotidiennes : c'est une profession tellement créative car j'apprends constamment sur de nouvelles choses.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Audacieux, coloré, géométrique et dégradés.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Comme beaucoup d'illustrateurs, je voudrais faire la couverture pour le New Yorker une fois au moins et je voudrais aussi collaborer sur plus de livres de science.

À quoi ressemble une journée type dans la vie de Stephanie F. Scholz ?
Je me lève grognon le matin, je bois du thé et je lis jusqu'à ce que je redevienne normale et ensuite je vais à mon studio partagé avec des créatifs, des développeurs et des musiciens. Là, je commence à esquisser sur mes projets et de temps en temps je me replonge sur mes projets d’édition entre deux projets commissionnés. Aussi, je vais faire un tour pour une course ou je sors pour un cours de yoga avant le déjeuner si j'ai le temps. Et ensuite je reviens à mon bureau pour le restant de la journée. Et quand je suis à mon bureau j'écoute toujours des podcasts ou des livres audio, pour moi c’est comme mon carburant. Puis, d’habitude, je sors avec des amis ou je vais au cinéma en soirée.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
J'aime regarder et suivre ce que les autres illustrateurs font. J'aime une large variété de styles et de concepts. Je vais aussi à un cours d'histoire de l'art une fois par semaine, cela m’anime et m'inspire beaucoup. Et aussi, je trouve l'inspiration dans des livres de science, sur l'astronomie, la biologie, l'histoire ou dans des romans.

Quelles sont tes pages web favorites ?
J'aime vraiment slate star codex et human progress. Je regarde souvent it's nice that et but does it float et j’aime aussi voir les sites web d’illustrateurs.

Giordano Poloni / Capsule créative

Voici notre douzième Capsule Créative. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Giordano Poloni qui habite à Milan et qui possède un baccalauréat en cinéma. De grands magazines et divers clients font appel à son style. Il crée des œuvres numériques qui rappellent ses origines italiennes. Découvrez le davantage à travers notre Capsule Créative à laquelle il a pris soin de répondre. Bonne rencontre !

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Un bureau rempli de papiers et quelques livres inspirants autour de mon ordinateur portable.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Je travaille toujours avec des logiciels de retouche et mon écran Cintiq. Je réalise tous mes croquis sur ordinateur, je le fais par habitude. Je trouve que c’est un moyen pratique. J’aimerais beaucoup dessiner avec des crayons ou d’autres matériaux sur du vrai papier, peut-être un jour... Lorsque je travaille sur un projet, je laisse mon esprit se perdre, sans processus rationnel jusqu’à ce que je trouve un sujet qui m’interpelle. Puis, je dessine le sujet principal avec plusieurs couleurs en les modifiant jusqu’à ce que je trouve la combinaison parfaite.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Le livre pour enfant C’est toi mon papa ? est de loin mon projet préféré. J’en suis vraiment fier. J’ai eu une immense liberté en dessinant ces illustrations. J’ai également remporté une médaille d’or ainsi que d’autres prix avec ce livre. C’était donc une belle reconnaissance.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Je n’ai pas d’idée précise à ce niveau là de mon travail jusqu’à ce que je vois mes illustrations les unes à côté des autres. J’ai néanmoins constaté que les couleurs que j’utilise le plus souvent sont le vert, le bleu et lerouge.

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
J’ai commencé à lire des bandes dessinées quand j’avais 4 ans, c’était ma grande passion. Mais je n’ai jamais dessiné jusqu’à la fin de ma vingtaine. Un soir, j’ai vu une entrevue d’Emiliano Ponzo dans un journal italien et quelque chose est né en moi. C’est à ce moment-là que j’ai compris ce que je voulais faire. C’est le meilleur moyen de m’exprimer et cela me fait sentir mieux lorsque je crée de nouveaux mondes colorés.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Narratif, surréaliste, mélancolique et coloré.

Quel est le projet dont tu rêves ?
J’aimerais vraiment illustrer une histoire de fantômes.

À quoi ressemble une journée type dans la vie de Giordano Poloni ?
Je me réveille pour nourrir mes chats et prendre le petit-déjeuner. Ensuite, je prends l’autobus pour aller à mon bureau que je partage avec des amis. Je regarde rapidement les actualités et je commence à répondre à mes courriels puis à travailler sur mes projets (en ce moment, je travaille sur trois livres et sur plusieurs projets éditoriaux) en écoutant de la musique. Je continue de travailler jusqu’à 18h. Ensuite, j’ai parfois un apéro avec des amis ou ma fiancée. Il m’arrive de continuer à m’amuser toute la soirée dans un bar ou un club, sinon je reviens à la maison me reposer et regarder un film.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Je reconnais que j’ai une touche un peu vintage et j’adore l’imaginaire Américain des années quarante et cinquante. Mon peintre préféré est Edward Hopper. Son utilisation de la lumière est étonnante. Je l’étudie et chaque fois, j’essaie de l’intégrer dans mes œuvres. J’essaie aussi d’utiliser les couleurs de façon surréaliste et expressionniste pour une ambiance plus ludique. Deux autres peintres que j’aime beaucoup sont Francis Bacon et David Hockney.

Quelle est ta page web favorite ?
Actuellement, j’étudie pour améliorer mes compétences en design de personnages et j’ai trouvé une page Facebook géniale qui s’appelle Character design references. C’est une source d’inspiration incroyable.

Poppy Magda / Capsule créative

Voici notre onzième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Mamzelle Poppy, jeune artiste rigoureuse, amoureuse de la couleur, des tissus et matières en tout genre. Son travail est un jeu d'éléments associés formant une esthétique pop, graphique et colorée. Son approche est souvent intuitive ; elle aborde ses créations avec feeling et joue de son principal outil : sa créativité. 

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Un grand écran sur une toute petite table carrée ; imparfait mais douillet car entouré de mes illustrations accrochées aux murs et de mon pin board où je mets toutes les choses que j’affectionne et que je veux garder sous les yeux.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Instinctive, car je marche au coup de coeur visuel. Étant donné que je travaille d’après références photo, il faut que cela me parle. Dans la plupart des cas je crée un montage où j’assemble différents éléments piochés ici et là, puis je retravaille le tout sur photoshop afin d’harmoniser et de raconter quelque chose de nouveau, j’aime jouer avec les couleurs et les textures papiers.
 
Quel est le projet dont tu es le plus fière ?
Ma collection de portraits qui s’agrandit peu à peu.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer.
Difficile de choisir. Toutes les couleurs, car j’aime vraiment la couleur !! Je dirais les couleurs vives en général avec principalement le rouge, le orange, le rose millénial ainsi qu’une touche de noir pour sublimer et souligner le tout. Cela dit je cherche encore le parfait rouge ; le rouge « Poppy » !

Pourquoi es-tu devenue une artiste ?
Je ne sais pas, je ne l’ai pas décidé mais depuis l’enfance j’ai toujours fais des choses créatives et cette sensibilité est naturellement restée. Elle a influencé mes différents cursus de formation et mon parcours jusqu’à aujourd’hui. Je crois que le jour où je serai dans un vrai atelier, celui dont je rêve (spacieux et lumineux) je me sentirais véritablement « Artiste ».

En quatre mots, définis ton style d’illustrations.
Coloré, féminin, texturé, décalé

Quel est le projet dont tu rêves ?
Dans l’absolu, un belle histoire comme celle de G.Kero et donc créer ma marque serait mon rêve. Sinon une jolie collaboration avec une marque que j’affectionne et dans laquelle j’aurais la liberté d’insuffler ma touche perso et ma vision créative et décalée de la mode suffirait à me rendre heureuse.

A quoi ressemble une journée type dans la vie de Mamzelle Poppy ?
En général, je me lève vers 9h, je fais un gros câlin à mon chat Ganesh et je commence ma journée par une douche et un bon thé, primordial ! Puis j’allume mon ordinateur je mets Spotify et le temps que tout mes programmes se lancent j’arrose mes plantes en musique. Cela me permet de prendre un grand bol d’air frais avant de me visser à mon poste de travail où je commence par consulter mes mails et les réseaux sociaux. Puis j’attaque le travail jusqu’au déjeuner. 30 minutes plus tard fin de repas avec mon deuxième thé de la journée, je reprends du service en écoutant un programme, un podcast ou autre pour m’accompagner. Puis je vais à mon cours de yoga. Parfois je me remets au boulot après le diner.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Énormément de choses ! Les femmes, la photographie, l’art, les magazines, les rencontres et les personnes derrière un projet créatif...

Quel est ton blog ou ta page web favorite ?
Il y en a beaucoup, j’avoue être souvent inspirée sur Instagram car il me permet de rester à jour de manière efficace et intuitive sur mes comptes favoris, parmi eux je citerais @elsamuse et sa team, je la suis depuis les débuts et elle fait un chouette boulot, très inspirant ! http://www.elsamuse.com

Capsule créative

Voici notre dixième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Andi Meier, notre jeune et souriant artiste allemand travaillant avec de la pâte à modeler. Il fait preuve de beaucoup de créativité, ses compositions sont de plus en plus complexes et son univers est unique. De grandes marques et de célèbres magazines font appel à lui et les résultats sont magnifiques. Décrouvrez ci-dessous son interview et quelques photos d'Andi à l'œuvre dans son studio. 

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Bordélique, mais il y a des licornes qui volent aussi dans mon labo.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Tout est créé en pâte à modeler, photographié et retouché à l'ordinateur.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Un des projets dont je suis vraiment fier est le projet pour "le Washington Post".

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Je préfère les couleurs brillantes et pastel.

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
Je voulais devenir célèbre et riche.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Coloré, fun, fait à la main, ironique.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Faire mon propre livre illustré.

À quoi ressemble une journée type dans la vie d'Andi ?
- Option 1 : se lever à 7h, prendre une douche, aller à mon bureau à vélo, créer toute la journée de nouvelles illustrations exceptionnelles en pâte à modeler, aller à la salle de sport, retrouver des amis et aller se coucher.
- Option 2 : appuyer sur "snooze" 2-3 heures, se lever un peu plus tard, aller à mon bureau à vélo, regarder toute la journée des vidéos Youtube, rentrer à la maison, se coucher.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Il y a beaucoup de choses dans la vie quotidienne qui sont vraiment inspirantes. Particulièrement, regarder les touristes qui se font des selfies - c'est une inspiration parfaite pour la conception de personnages. Mais, bien sûr, Internet est aussi assez utile.

Quel est ton blog ou ta page web favorite ?
Pas de favori, globalement, j'aime consulter Instagram et Pinterest.
 

Aaron McConomy / Capsule créative Aaron McConomy

Voici notre neuvième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Aaron McConomy, l'un des  fidèles illustrateurs de la clinique depuis plusieurs années. Aaron est un artiste dans l'âme, il aime trouver et traduire des idées fortes et uniques dans ses créations. Sa patte est bien à lui et il excelle dans le domaine éditorial. Bonne rencontre avec le mystérieux et attachant Aaron.

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Bordélique

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Je mets des gouttes de couleur sur du papier et je convaincs des gens que cela ressemble à quelque chose

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Je ne voudrais pas faire de jaloux en choisissant un favori.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Je voudrais créer de nouvelles couleurs mais c'est très dur d'imaginer à quoi elles ressembleraient. Ayant seulement 8 couleurs pour créer ça peut être parfois frustrant.

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
Je me suis décidé quand j'étais petit. Le dessin a toujours été une activité dans laquelle j'étais doué. C'était ça ou une carrière lucrative à donner des coups de coudes avec des bâtons.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Ligne, couleur, ligne, répétition.

Quel est le projet dont tu rêves ?
La couverture du New Yorker. Enfin, la couverture de devant.  J'ai fait la couverture arrière une fois mais ça ne compte pas.

A quoi ressemble une journée type dans la vie d'Aaron McConomy ?
Je reste au lit et dessine : difficile façon de faire sa vie.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Le processus. Ce n'est pas d'où ça part mais vers où ça s'en va.

Quel est ton blog ou ta page web favorite ?
http://www.angelfire.com/nj2/STW/

Les dernières Capsules Créatives

Les Capsules Créatives de Colagene, c'est la rencontre des artistes, de leurs studios, ce sont des réponses honnêtes et parfois un peu folles ! Si vous n'avez toujours pas pris 5 minutes pour rencontrer nos 8 artistes interviewés, c'est le moment ou jamais de prendre une tasse de thé et de faire de belles rencontres.

Jérôme Mireault / Capsule créative

Voici notre huitième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Jérôme Mireault, l'un des premiers illustrateurs et storyboarder de la rélève de la clinique à ses débuts. Encore aujourd'hui, Jérôme sait donner un style unique à son travail et est un peu notre petit génie de l'image par son coté versatile et tendance. Bonne rencontre avec notre cher, fidèle et créatif Jérôme !

Question 1 / Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Un simple bureau dans mon appartement ; j’ai la chance d’avoir d’énormes fenêtres, alors beaucoup de lumière. C’est essentiel.

Question 2 / En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Assez directe. J’avais l’habitude de tout « sketcher » sur papier avant ; mais je dessine maintenant directement à l’ordinateur sur la tablette, ce qui économise temps mais surtout des piles et des piles de papier ! 
 

Question 3 / Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Dernièrement, j’ai eu un coup de cœur à illustrer l’étiquette pour le vermouth de cidre Rouge-Gorge, en collaboration avec Polygraphe.

Question 4 / Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Je dirais que ma palette change presque toutes les semaines. Avec l’arrivée du printemps imminente, je me plais à dessiner avec des couleurs un peu plus pastel, mais vibrantes aussi. Beaucoup de rose, de vert.

Question 5 / Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
Comme beaucoup d’illustrateurs, la passion du dessin s’est développée durant l’enfance, et j’ai toujours su et voulu m’aventurer dans cet univers.

Question 6 / En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Moderne, Accessible, Versatile, Vibrant.

Question 7 / Quel est le projet dont tu rêves ?
Je suis un grand fan de jeux de société, alors du coup ça serait quelque chose qui me parle énormément. Mais je ne dirais pas non à illustrer une étiquette de bière de microbrasserie (je lance ça comme ça…).

Question 8 / A quoi ressemble une journée type dans la vie de Jérôme Mireault ?
Je me lève vers 7h et prépare le café, tout ça en faisant le tour des projets en cours afin de me faire une liste des choses à faire. J’en profite ensuite pour sketcher un peu avec de la musique, et si la température est clémente, faire une petite marche ou faire un tour de vélo. Je suis aussi très fan de la sieste en après-midi, c’qui me permet aussi de travailler tard le soir (j’ai souvent mon pic de création en fin de soirée).

Question 9 / Qu’est-ce qui t’inspire ?
Les gens ; plus en particulier les gens autour de moi. J’ai la chance d’être entouré de plein d’humains extraordinairement créatifs, et ça, c’est une source infinie d’inspiration.

Question 10 / Quels est ton blog ou ta page web favorite ?
https://www.facebook.com/classicalartmemes

Tonwen Jones / Capsule créative

Voici notre septième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Tonwen Jones, illustratrice anglaise basée à Brighton aux références vintage et aux créations surréalistes qui revisitent avec humour la vie de tous les jours. Bonne rencontre !

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Inspirant, amusant et près de la mer.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Je suis principalement une illustratrice de collage qui combine des photographies (souvent vintage), avec des éléments dessinés à la main, des motifs, des textures et aussi des documents éphémères (collection vintage). Je scanne et assemble tout dans photoshop et termine avec un final numérique qui fait un clin d’œil à la vie quotidienne.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
La carte du Zoo de Londres pour leur nouvelle attraction avec le lion, et plusieurs de mes cartes illustrées qui ont été publiées dans le livre de Gestalten ‘Mind the Map’ sur les cartes et la cartographie. Ce sont des projets dont je suis fière !

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Rose clair et bleu avec une touche de moutarde.

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
Ça a toujours été inné. Mes deux parents sont artistes, donc j’étais toujours entourée par de l'art, des machines de presse, de gravure et des objets originaux et atypiques.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style ?
Plein d'humour, vintage, éclectique et coloré.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Illustrer mon propre livre de cartes, certaines vraies et d’autres imaginées.

À quoi ressemble une journée type dans la vie de Tonwen ?
Je commence toujours ma journée avec un café fraîchement préparé, puis j'allume mon ordinateur et je mets de la Musique sur Radio6. Je surfe souvent sur plusieurs blogs à la recherche d’inspiration et ensuite je commence à travailler sur mes projets. Après plusieurs heures de dessin et de montage dans photoshop, je sors pour une promenade vers le quartier North Laines de Brighton pour vagabonder dans les marchés aux puces pour avoir une inspiration bien particulière ou le long du bord de mer pour avoir un peu d'air frais. Puis, je reviens à mon bureau et mon ressenti a complétement changé pour bien recommencer à dessiner. Je travaille souvent tard et comme plusieurs d'entre nous, je prends l'air, surtout si j'ai un grand projet sur lequel je travaille !

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Des expositions, des brocantes, des musées et le bord de la mer où je vis.

Quels est ton blog ou ta page web favorite ?
Ape on the Moon, apeonthemoon.com et Design sponge, designsponge.com

Antonio Uve / Capsule créative

Voici notre sixième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Antonio Uve, illustrateur espagnol basé à Madrid avec un univers ludique, graphique et bien à lui. C'est un réel plaisir de travailler avec Antonio. Bonne rencontre !

Décris-nous rapidement ton labo créatif.
Mon espace de travail est un petit coin dans mon petit loft. Cet espace bénéficie de beaucoup de lumière et je l'adore ! Par contre, il devient parfois trop chaud durant l'été espagnol ! J'aime être entouré d'affiches, de plantes et de cartes postales pour m'inspirer.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Ma technique est centrée sur la recherche de formes simples pour représenter ce que j'ai à l'esprit, puis je joue avec la couleur. La partie finale est d'ajouter des textures pour donner une touche chaleureuse au final.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
L'année dernière, j'ai fait quelques illustrations pour un magazine espagnol appelé Icon, sur les meilleures écoles culinaires en Espagne. Ce projet m'a apporté quelques très bons clients à l’extérieur de l'Espagne, ce qui m'a fait apprécier la puissance inattendue d’Internet.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Récemment, j'ai réalisé que j'ai tendance à utiliser beaucoup de bleu, mais en général j'ai tendance à utiliser les couleurs vives. J'aime jouer avec les couleurs et tester différentes palettes. Quand j'ai suffisamment de temps, je peux passer des heures et des heures à tester les couleurs... c'est l'une de mes parties préférées du processus.

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
Je travaillais dans des agences en tant que directeur artistique et designer graphique, mais je n'étais jamais complètement satisfait. À un moment donné, j'ai réalisé que tout ce que je voulais faire était dessiner, alors j'ai suivi ce sentiment. Maintenant, je me sens comme l’homme le plus chanceux du monde d'être payé pour illustrer.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Coloré, simple, dynamique et amusant.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Je voudrais illustrer un livre pour enfants. Dans mon temps libre cette année, j'espère rassembler quelques idées dans mon portfolio afin d’aider ce rêve à se réaliser dans l'avenir

A quoi ressemble une journée type dans la vie d’Antonio ?
Ma journée commence vers 7h, je vais au club gym tôt pour commencer ma journée plein d'énergie. Après, je rentre à la maison pour prendre le petit déjeuner et ensuite travailler jusqu'à l'heure du déjeuner - qui en Espagne est généralement 14h ! Dans l'après-midi, je me sens plus créatif et je me réserve cette période pour travailler sur mes sketchs, ou de nouvelles idées et de nouveaux projets. J'essaie d'avoir un horaire qui s’apparente aux heures de bureau traditionnelles, mais souvent les délais exigent d’autres horaires bien différents.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Charley Harper, Blexbolex, Alexander Girard, Manolo Prieto, le design d'intérieur, les voyages, Radiohead, The Smiths, The xx, Moderat, Le monde étonnant de Gumball...

Quels est ton blog ou ta page web favorite ?
Je dois admettre que j’adore aller sur des sites web dans lesquels vous pouvez voir les maisons et les espaces de travail des gens, comme http://theselby.com/ ou http://www.designsponge.com/

Thomas Stefflbauer / CAPSULE CRÉATIVE

Voici notre cinquième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Thomas Stefflbauer, roughman américain vivant en Allemagne. Bonne lecture !

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
C'est une petite table dans un coin de notre grand appartement. J'aime aussi aller dans les cafés du quartier et y travailler.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Soit je commence par griffonner dans Photoshop, soit je fais une composition rapide à partir de références diverses. Ensuite, je travaille en plusieurs couches afin de pouvoir changer certains éléments plus tard. Pour le vectoriel, je préfère Flash à Illustrator car le processus pour dessiner est beaucoup plus intuitif. Pour ce qui est davantage conceptuel, comme des logos ou la typographie, je n'utilise qu’Illustrator.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Un roman graphique qui n'a pas encore été publié. C'est l'histoire des expériences de ma femme qui a grandi à Brooklyn et a voyagé au Moyen-Orient.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Des rouges et bleus foncés parsemés de couleurs vives.

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
Car je ne veux jamais arrêter de dessiner.

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style ?
Je ne me suis jamais arrêté à un style. J'adore dessiner de façon fluide des lignes allongées et dynamiques. J'ai fait beaucoup d'illustrations éditoriales de cette façon dans mes premières années.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Je suis en train de le réaliser ! Le projet se nomme " Dreamworlds " (Mondes de rêves). Il s’agit de peintures numériques basées sur des photos de style « art trouvé ». Je vise littéralement à recréer les images que je vois dans mes rêves.

A quoi ressemble une journée type dans la vie de Thomas ?
Je me lève avec mes enfants, prépare le petit déjeuner et travaille sur un projet personnel. J'écris des histoires, travaille sur mon projet « Dreamworlds » ou je termine mes autres projets. Les après-midis sont soit pour les tâches de bureau, aider mon fils à faire ses devoirs ou aller faire des courses à l’épicerie. Mes soirées sont réservées à ma famille lorsque je n'ai pas de projets pressants.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Littéralement tout autour de moi. J'essaie de passer du temps loin de l'ordinateur quand je ne travaille pas afin d'être autour des gens et la nature. Pour moi, la ville est aussi la nature.

Quels est ton blog ou ta page web favorite ?
Je dois avouer que c’est Pinterest, et les tutoriels pour augmenter la vitesse pour illustrer sur YouTube.

Ëlodie / CAPSULE CRÉATIVE

Voici notre quatrième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Ëlodie, parisienne et illustratrice talentueuse. Bonne lecture !

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Je vis et travaille dans mon petit (mais joli) appartement parisien. Je l'adore pour sa luminosité qui est parfaite pour dessiner. Dans un coin de l'appartement, j'ai installé mes illustrations pour créer un décor qui me sert lorsque je photographie mes créations. Et sinon de ma fenêtre je peux apercevoir les beaux toits parisiens, j'adore !

En deux phrases, comment décrirais-ta technique de travail ?
Avant je dessinais exclusivement au feutre très fin en pointillé, mais cette technique était longue et fastidieuse. Depuis je préfère dessiner au crayon de papier puis coloriser sur photoshop. J'adore le grain du crayon de papier qui donne un effet chaleureux et authentique à l'illustration finale. Je scanne également beaucoup de textures : papiers, peintures que j'assemble par la suite dans mes illustrations.

Quel est le projet dont tu es la plus fière ?
J'ai adoré illustrer pour la communication de la collaboration entre Nina Ricci et Ladurée : 2 marques que j'adore.
 
Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Rose, rouge, violet, blanc.
 
Pourquoi es-tu devenue une artiste ?
Je ne me considère pas comme une artiste mais plutôt comme une créatrice qui a besoin de toucher à tout et de créer et ça depuis ma plus tendre enfance. Je suis devenue illustratrice, mais je m'intéresse à d'autres domaines créatifs tel que la photo.
 
En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustrations ?
Féminin, délicat, poétique, vintage (et parfois ludique)

Quel est le projet dont tu rêves ?
Illustrer pour de belles marques parisiennes : Dior, Chanel, Diptyque

A quoi ressemble une journée type dans la vie d’Ëlodie ?
Le matin je profite d'avoir toute ma concentration pour trier mes mails, m'occuper de mes sites et / ou de ma communication. L'après-midi est consacré uniquement à la création de nouvelles illustrations.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Les années 60, Paris, la mode, la mer.

Quel est ton blog ou ta page web favorite ?
Je suis fan de l'univers de la blogueuse Daphné de modeandthecity.net pour son look preppy et ses photos lifestyle.

Ëlodie / Capsule créative

Voici notre quatrième CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Ëlodie, parisienne et illustratrice talentueuse. Bonne lecture !

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Je vis et travaille dans mon petit (mais joli) appartement parisien. Je l'adore pour sa luminosité qui est parfaite pour dessiner. Dans un coin de l'appartement, j'ai installé mes illustrations pour créer un décor qui me sert lorsque je photographie mes créations. Et sinon de ma fenêtre je peux apercevoir les beaux toits parisiens, j'adore !

En deux phrases, comment décrirais-ta technique de travail ?
Avant je dessinais exclusivement au feutre très fin en pointillé, mais cette technique était longue et fastidieuse. Depuis je préfère dessiner au crayon de papier puis coloriser sur photoshop. J'adore le grain du crayon de papier qui donne un effet chaleureux et authentique à l'illustration finale. Je scanne également beaucoup de textures : papiers, peintures que j'assemble par la suite dans mes illustrations.

Lire la suite

CAPSULE CRÉATIVE

Voici notre troisième CAPSULE CRÉATIVE, nouveauté mise en place cet été. Ce mois-ci, nous vous invitons à rencontrer Zigor Samaniego, notre artiste espagnol qui vit dans Vitoria-Gasteiz et spécialisé en 3D. Aimez cette news et n'hésitez pas à partager autour de vous son travail.

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
J'aime mélanger le réel, l’irréel et l’absurde. Avec ces mélanges j'obtiens toujours quelque chose de divertissant.

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ? 
J'utilise des "techniques anciennes" pour la préparation du projet. Mais pour le modéliser, j'utilise des technologies modernes, telles que les programmes pour sculpter numériquement et les nouvelles générations de rendus.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Le projet dont je suis le plus fier est celui pour American Express. Pour la réalisation de ce projet, j’ai travaillé avec Agendia Ogilvy, qui est la plus grande entreprise pour laquelle j’ai travaillé jusqu'à présent.

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer.
Je préfère utiliser des couleurs chaudes comme le rose et le violet.

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
Je l’ai toujours été depuis l’enfance, mais au fil du temps j'ai appris à en voir le bénéfice. Aujourd'hui, l'art est mon travail et passe-temps.

En quelques mots, comment décrirais-tu ton style ?
Je suppose que mon style peut être décrit comme un peu fou, mais drôle pour l’illustration.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Je voudrais faire un spot pour Nickelodeon, c’est mon rêve d'artiste.

A quoi ressemble une journée type dans la vie de Zigor ?
Je me réveille à 7 heures. La première chose que je fais le matin est un « litre », qui est un grand pot de café pour une journée entière. Tout en prenant mon café, je lis mes courriels et je réponds aux questions des clients qui sont abonnés à ma newsletter.

Je commence à travailler à 8 heures, en écoutant de la musique et en essayant de me concentrer sans aucune distraction. Lorsque je suis passionné par un projet, je suis capable de ne pas bouger de mon ordinateur de 8h00 à 14h00 et d'être dans un état de transe.

Après la pause déjeuner, je termine les projets et fais l'envoi des modifications aux clients afin qu'ils puissent me donner leur retour au cours de la journée.

Habituellement, je termine à 17h00, mais je prends souvent l’après-midi pour essayer de nouvelles choses, comme apprendre à utiliser un nouveau logiciel que je considère intéressant pour mon travail.

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Les jeux vidéo et dessins animés.

Quels est ton blog ou ta page web favorite ?
Pour l’illustration : http://www.40fakes.com/
Pour l’humour : www.finofilipino.com (en espagnol)

Capsule créative

Voici notre deuxième CAPSULE CRÉATIVE nouveauté mise en place cet été. Ce mois-ci nous vous invitons à rencontrer Véronique Joffre, artiste française vivant à Londres et travaillant en papier découpé. Bonne découverte, et n'hésitez pas à partager autour de vous pour faire connaître son travail.

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
Mon atelier donne sur le jardin d'où j'aperçois des chats, des oiseaux, des écureuils et parfois même des renards ! Mon bureau est tout bête mais il est entouré d'images, de livres et de photos que j'aime regarder, elles m'aident à m'immerger dans le processus créatif. Et dessus, des papiers, feutres, ciseaux et tubes de colle !

En deux phrases, comment décrirais-tu ta technique de travail ?
Je travaille principalement en papiers découpés, j'ai mon stock de papiers de couleurs et d'autres que je crée aux feutres pour plus de textures. Un peu à la manière d'un sculpteur, je découpe les formes avec mes ciseaux directement dans la matière, dans la masse, ensuite, soit je crée tous les éléments séparément puis les assemble sur photoshop (pour avoir une plus grande liberté dans le jeu de composition), soit je colle le tout directement (pour avoir des originaux complets).

Quel est le projet dont tu es le plus fière ?
J'ai récemment publié mon premier livre jeunesse en tant qu'auteur-illustratrice, Imagier mouillé paru chez Thierry Magnier. C'est un imagier pour les tout-petits, sur le thème de l'eau et des animaux, qui joue sur les associations de mots comme "lac/flaque", "mare/marécage", "goutte/rosée", "rivière/cascade", etc... J'avais à coeur de créer un album mêlant l'aspect ludique, graphique, et le côté pédagogique pour apprendre aux plus petits certaines merveilles de la nature !

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer ?
Je n'ai pas vraiment de couleurs préférées, ce qui me guide c'est ce qui se passe entre elles, la façon dont elles interagissent et vibrent les unes à côté des autres ! Mais j'affectionne les couleurs vives, souvent primaires, les contrastes forts, qu'un petit gris vient calmer et équilibrer !

Pourquoi es-tu devenue une artiste ?
Je ne sais pas si on devient vraiment artiste, on l'est tous quand on est enfant, certains le restent, d'autres pas. J'ai juste fait la seule chose qui m'a toujours portée : créer visuellement, jouer avec les couleurs, les formes, raconter, évoquer, prendre du plaisir (même si c'est loin d'être toujours facile) et essayer d'en donner !

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustrations ?
Simplicité, équilibre, couleurs, découpage.

Quel est le projet dont tu rêves ?
Un projet qui offre une grande liberté, un challenge créatif, une belle visibilité, une communication harmonieuse et constructive avec le client, avec des délais confortables, et un super budget ;-) !

A quoi ressemble une journée type dans la vie de Véronique Joffre ?
Un savant mélange de : beaucoup de travail, tenir les deadlines, ou créer de nouvelles images, tester de nouvelles pistes graphiques, et puis un peu de cuisine, des pauses thé, quelques coups de fil, un soupçon de perte de temps sur les réseaux sociaux, un peu de pilates, de jardinage et de câlins avec mon chat ! Et bien sûr les weekends, c'est souvent le pub et les expos!

Qu’est-ce qui t’inspire ?
Tant de choses ! La nature, les animaux, les couleurs, les naturalistes, les textures, la garrigue, les cailloux, Matisse, le rosé, Bonnard, Willy Ronis, Jane Goodall, David Attenborough, Daniel Barenboïm, Christine and the Queens...

Quel est ton blog ou ta page web favorite ?
Un site que j'aime bien, celui du collectif anglais NousVous formé par trois illustrateurs de talent, leurs univers sont très inspirants ! http://nousvous.eu/

CAPSULE CRÉATIVE

Nous sommes heureux de vous présenter la première CAPSULE CRÉATIVE. Ce mois-ci nous vous invitons à rencontrer Benoît Tardif, artiste québécois, dont le travail est très apprécié au Québec, mais aussi outre Atlantique, et a été récompensé par de nombreux concours. Bonne lecture.

Décris-nous rapidement ton labo créatif ?
C’est un bureau tout simple avec une table lumineuse pour calquer, un scanner et une imprimante. Il y a toujours beaucoup trop de feuilles de papier qui trainent ! 

En deux phrases, comment expliquerais-tu ta technique de travail ? 
Je trace chaque aplat de couleur individuellement au stylo et au feutre. Ensuite, je «scanne» et j’assemble le tout dans Photoshop.

Quel est le projet dont tu es le plus fier ?
Je suis co-propriétaire et directeur artistique des Éditions de Ta Mère et je réalise des couvertures de livres depuis près de 10 ans. C’est avec ce projet que j’ai commencé à faire de l’illustration et que j’ai développé mon style. 

Quelles sont tes couleurs fétiches pour créer.
J’aime travailler avec des couleurs vives qui contrastent bien entre elles. J’adore le rouge, il y a très peu de mes illustrations qui n’ont pas de rouge !  

Pourquoi es-tu devenu un artiste ?
La liberté du métier d’illustrateur m’attirait beaucoup. Créer des images pour gagner sa vie, c’est génial ! 

En quatre mots, comment décrirais-tu ton style d’illustration ?
Simple, efficacité, folie, couleur. 

Quel est le projet dont tu rêves ?
Je n’ai pas de rêve en particulier. J’aimerais simplement continuer avec avoir du succès et à travailler sur des beaux projets.

A quoi ressemble une journée type dans la vie de Benoit Tardif ?
Je me lève vers 6h, en même temps que mon fils de deux ans (c’est lui le cadran !). Vers 7h45, après le petit déjeuner en famille, je me mets au travail et je dessine sans arrêt (ou presque) jusqu’à 17h où je vais préparer le repas. J’essaie le plus possible de garder mes soirées et mes fins de semaine en famille. 

Qu’est-ce qui t’inspire ?
L’art en général, les gens dans la rue, la ville, les vieilles brasseries...

Quels est ton blog ou ta page web favorite?
Je me sers beaucoup de pinterest pour m’inspirer. Sinon, il y a www.seymourchwastarchive.com où l’on peut consulter l’œuvre de Seymour Chwast, un illustrateur légendaire qui m’inspire beaucoup.